SHINTOROBOK (*) – Baise comme source de connaissance / Plaines lumineuses de votre nudité / Gocho Versolari, poète.

 

(*) SHINTOROBOK

Le mot est formé de deux racines. Le premier, Shin est traduit par Mythique, c’est-à-dire la capacité d’exprimer le monde à travers une histoire fantastique pour trouver sa signification. Le second, Thoborok, possède à son tour la particule Thob qui signifie sexualité, libido et fait référence à toutes sortes d’unions érotiques, que ce soit entre deux êtres humains de sexes différents, entre un être humain et un arbre (qui symbolise toute la nature ) ou parmi plusieurs êtres humains. Parmi les cent trente-deux mots que les Pak ont ​​liés à la sexualité, Shinthorobok fait référence aux moments de paix qui s’obtiennent au milieu d’une relation passionnée. Selon un linguiste pak, c’est le moment de paix qui précède presque toujours une explosion orgasmique. Les membres de la relation y sentent qu’ils planifient sur des surfaces lumineuses avec une intense sensation de plénitude »L’individu a une vision directe de tout ce qui l’entoure, des aspects cachés du monde et de tous les êtres qui l’habitent.

Les pak ne sont pas partisans des hiérarchies. Dans les relations humaines comme dans la nature, ils n’établissent généralement pas de pyramides qui placent quelqu’un ou quelque chose au sommet. Le schéma qui s’applique à la fois aux relations entre les hommes et à leur lien avec la nature consiste en un point central entouré de cercles concentriques. Le centre et la périphérie sont donc au même niveau. C’est l’un des moyens d’empêcher toutes sortes de manipulations ou d’exercices abusifs du pouvoir de ceux qui occupent le sommet vers les autres.

Il n’y a que trois cas dans lesquels le peuple pak utilise le schéma hiérarchique de la pyramide et l’un d’eux fait référence aux sources de connaissances. Le niveau d’importance et de priorité est le suivant:

1) Shinthoborok (occupant le sommet): la connaissance obtenue de la pratique sexuelle. Dans la communauté, des êtres spécialement préparés entretiennent des liens érotiques et en reviennent avec des détails sur la façon de résoudre les problèmes ou avec des descriptions précises de l’univers et des choses à venir (Shinthoborok est également synonyme de prophétie, que parmi les gens pak suscite un grand intérêt)

2) Shinyumemi: la connaissance tirée des rêves

3) Shinchok: toutes les formes d’intuition.

4) Shingori: connaissance rationnelle.

Dans le bref contact que les Pak ont ​​eu avec la culture occidentale, l’une des anecdotes recueillies concerne Shinthorobok. Pour camper, les gens l’ont fait à côté de sources aussi peu contaminées que possible. L’une des colonies était située à la périphérie d’une ville importante, où coulait un ruisseau d’eaux claires. Accompagné d’un interprète, le maire s’est présenté devant le chef du pak pour l’accueillir. Après les salutations du protocole, le fonctionnaire a offert l’installation d’une bombe. L’objectif était de distribuer les eaux du ruisseau afin qu’elles atteignent chacune des maisons de la communauté pak. Le chef de la colonie était une belle jeune femme. En entendant l’offre du maire, il a répondu avec un sourire et a dit: «Je vais baise et voir ce que le Shinthoborok me dit de sa proposition.» Cela a mis fin à l’entretien. Le maire s’est senti déconcerté et a supposé qu’il avait fait l’objet d’une grosse blague. Au bout de deux jours, la boss pak est revenu rendre visite et a renvoyé à sa proposition «J’ai baisé pendant une journée entière avec mon mari, mes amants et un ficus que nous avons à l’entrée et le Shinthoborok m’a conseillé de ne pas accepter sa proposition ». La femme avait un teint jaunâtre, des lèvres épaisses et humides, des seins turgescents et un sourire sensuel qui a séduit le fonctionnaire. Dès lors, l’homme s’est intéressé à la culture des visiteurs, a vécu parmi eux, a été accepté comme un amoureux du patron et a été l’un des rares membres de la culture occidentale à rejoindre le peuple pak, disparaissant avec eux en ce qu’on appelle la «Grande Évaporation».

Application chamanique de Shintoborok:

Le shaman pak pratique le Shintoborok comme une forme de connaissance presque exclusive. Contrairement aux autres, son application s’adresse avant tout aux entités qui habitent le monde imaginaire et dont elle obtient des données importantes pour ses activités thérapeutiques. Certains chamans, presque toujours choisis parmi les anciens, vivent dans un Dansekbakuf constant, c’est-à-dire l’orgasme perpétuel d’une orgie avec toutes sortes d’êtres. Les connaissances qu’ils possèdent sont constantes, larges et constamment mises à jour, de sorte que de nombreux chamans ont recours à eux pour poser des questions. Elles considére les réponses comme des oracles et comme un guide inestimable pour parcourir les trois mondes.

 

Des plaines lumineuses de ta nudité

dlkqiw-9709df0c-e150-4385-aadb-0fc26a418248
Quand je te fais l’amour, on crée un moment
qui conserve la force du vent
qui conserve la crudité
du soleil et de la terre.

Un instant
qui nous emmène sur des lacs glacés,
sur des montagnes vivantes,
sur les fougères qui rient;
sur les nouveau-nés;
sur les suicides;
sur ressuscités
De mes coups sur ton corps pendant que je te baise
dans le sexe sauvage que nous renversons,
dans les entrailles animée des jours,
les geysers émergents sont nés:
le sang bouillant de la terre;
les braises du ciel. L’orgasme
il nous entraîne au pays des morts,
aux plaines des vivants,
aux chaînes de montagnes bleues de volcans
et nous transforme en particules de lave.

Au retour
nuages d’oiseaux
ils remplacent nos yeux
et avec les chansons,
l’univers se déroule:
drap de dentelle bleue
vaste comme le monde
avec la plaine incandescente,
chargé de monstres et d’anges
de cette voix
sur ta peau

d66rzh-1053c9dc-02c8-4cc2-9de0-8bcdeb9b10a5

GOCHO VERSOLARI

Comenta. Comenta. Son importantes tanto las caricias como las bofetadas.

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.