DANSEKBAKUF (*) – Personne-orgasme – Padāratha: Union intime avec la matière. / Je fais l’amour à tes atomes / Gocho Versolari, poète

(*) Dans l’entrée précédente nous avons vu que le terme pak Dansekbakuf a été formé par la racine Dan qui signifie homme-femme et par Sekbakuf , dont la traduction la plus proche est » le déclenchement de la vision du monde» «. Ensemble, il pourrait être interprété comme «l’orgasme homme-femme» et se réfère à ceux qui vivent dans un orgasme perpétuel, ce qui les fait apparaître comme déséquilibrés: ils parlent seuls, agitent ou entrent dans des convulsions dans la rue et leurs mots ont toujours un sens énigmatique. Beaucoup les écoutent et les chérissent avec dévotion, comme S’il s’agissait de prophéties.

Le terme a une signification profonde dans la culture pak . La complexité et la quantité de processus impliqués signifient que cet article n’est pas suffisant pour épuiser le problème. Afin de ne pas trop le prolonger, dans une troisième entrée nous compléterons la description mythique et nous arrêterons aux applications chamaniques du concept.

 

 

SHIN Dansekbakuf (Mythique de l’orgasme homme-femme) Union intime de la matière

 

and_off_it_goes_by_marcbergmann_d99of2w-fullview (1)

Dansekbakuf comme un mythe a à voir avec la voiture. Il est important de noter que depuis les temps anciens, le peuple Pak connaissait la roue et l’utilisait pour se déplacer. Bien que jamais produit l’équivalent d’une révolution industrielle, quand ils sont entrés en contact avec la civilisation occidentale, était la voiture la seule invention que le peuple PAK absorbés immédiatement. Ils ont choisi les cabriolets. S’ils ne pouvaient pas les acheter, ils prenaient souvent une voiture ordinaire et enlevaient le toit ou circulaient avec les fenêtres ouvertes. Bientôt, tout le monde a vu avec étonnement un pak de pratique qu’ils ont appelé Padāratha qui peut être traduit par «Union intime de la matière». Une voiture conduite par une Dan pak pouvait pénétrer toute surface dure sans se briser. Au moment de le faire, le véhicule et la surface dans laquelle il s’est écrasé semblaient se liquéfier, se rejoindre un instant et se séparer à nouveau sans être endommagés. Apparemment, un sort que le pak prononcé avant de monter dans le véhicule a permis aux molécules de celui-ci de partir; ils affirmaient que les portions de matière de l’automobile parlaient avec celles de la surface à traverser et toutes deux exécutaient une danse compliquée dans laquelle en quelques secondes les atomes de l’un se mélangeaient aux atomes des autres et à la fin de la collision ils retournaient à leurs structures respectives . Quand une voiture pak se précipita sur une surface comme un mur, rebondissant un éclair avant que le véhicule entre ra laisser intact l’autre côté un quelques secondes plus tard . Le conducteur n’a perçu qu’une brise chaude et étouffante.

 

Peu de temps après avoir découvert cette pratique, le pak a accepté de fournir des expositions: avec leurs voitures, ils ont traversé des surfaces épaisses dégringolant, grimpant, descendant en direction du centre de la terre, sortant et répétant d’autres acrobaties . Le cas le plus important était celui d’un Dan pak qui, avec sa voiture, est entré dans le versant nord d’une montagne et a émergé une heure plus tard sur le versant sud après l’avoir traversé.

Le Dan pak en charge de l’organisation a veillé à ce que lorsque deux voitures se rencontrent dans la danse des molécules, l’impact se produise de front. Les collisions arrière étaient interdites, sauf accord explicite entre les deux conducteurs. En essayant de comprendre la raison, le Dan pak a répondu que ce qu’ils avaient l’intention d’éviter était que la danse des molécules se passait entre les corps humains. Interrogés pour les raisons, ils ont répondu de manière insaisissable; Ils ont cité le roman de JG Ballard » Crash » qui décrit les sinfororilia , une paraphilie dans laquelle les gens ont une excitation sexuelle avec des accidents de la circulation.

Le sujet a intéressé la population et quelques journalistes curieux se sont consacrés à s’enquérir. On a découvert que de nombreux pak se etaient retirés dans des endroits isolés pour pratiquer Padāratha et parmi eux, un nombre important a tenté de heurter l’autre véhicule par l’arrière. Ce faisant, les corps faisaient partie de l’affrontement se réunissant . Quelques journalistes ont pu observer le phénomène: les conducteurs ont pris soin d’occuper une place précise avant que les deux voitures ne heurtent et ne traversent. Au moment de la collision , les corps ont émis une lumière rouge qui s’est élevée dansant sur les voitures et se déplaçant vers le ciel.

Le résultat de ces collisions fut le Dansekbakuf , c’est-à-dire les hommes-femmes-orgasme. Les deux membres du couple, lorsqu’ils se sont séparés, sont tombés dans une sorte de confusion qui les a amenés à parcourir les rues en chantant fort, en récitant des poèmes et en demandant à ceux qui ont traversé en termes souvent étranges et énigmatiques. Les paks ont expliqué que lorsque les gens sont entrés en collision et que les molécules ont dansé les unes avec les autres, ils ont atteint une union spéciale qui les a fait entrer dans cette extase (ils n’ont pas utilisé le mot délire car il ne semblait pas approprié ) Dans cette première étape qui a duré entre sept jours et Trois mois, les participants à l’affrontement, profondément amoureux les uns des autres, n’avaient pas besoin de se rencontrer pour faire l’amour . La présence des deux membres du couple à l’intérieur des corps respectifs était suffisante pour prolonger pendant les jours et les nuits une union intime constante avec l’être cher. Après le temps de la première étape, lorsque les molécules et les atomes des corps ont diminué l’intensité et la vitesse de la danse , pendant des jours sont restés nus et étreints, se regardant dans les yeux.

Incapables de se nourrir et de prendre soin d’eux-mêmes, ils avaient besoin de l’aide des membres de la famille et des membres de la communauté. Certains ont utilisé des cercueils symboliques pour héberger les amoureux car ils considéraient qu’il s’agissait d’une sorte de mort joyeuse dans laquelle les membres du couple ressentaient la plénitude de rester unis. Le plus commun était qu’après le temps réglementaire, les membres du couple ont formé union de mariage conventionnelle. Rares sont ceux qui ont passé la phase suivante de Dansekbakuf : au réveil de la mort virtuelle, le couple vivait dans un seul corps. Sous le pénis, dans le périnée se trouvait une vulve et une paire de seins volumineux gonflés dans la poitrine. Le nouvel être qu’ils appelaient Tino avait deux têtes distinctes: celle de l’homme et celle de la femme. ( Il convient de noter que le résultat du processus était le même lorsque l’union a eu lieu entre deux hommes ou deux femme ) . Depuis lors, ils pouvaient gérer la situation à volonté: rester avec le même corps ou être séparés.

Il convient de noter que les personnes pak jamais exposi publiquement cette procédure , bien que les sociétés stations de télévision et d’ autres médias on leur a offerté beaucoup d’ argent. Ils considéraient que cela faisait partie d’une intimité profonde et qu’il ne fallait pas le montrer sous forme publique. De cette étrange union, le couple Dansekbakuf , c’est-à-dire homme-femme – orgasme coexistait de façon plus ou moins normale. Quelle que soit la profession des membres du couple, tous après la transformation étaient dédiés à l’art
Du Dansekbakuf les œuvres picturales, sculpturales, architecturales ou littéraires colossales de la culture pak ont surgi .

 

Je fais l’amour à tes atomes

Mixing Fire and Water
Ce matin,
vos molécules ont dansé avec les miennes.
Dans une orgie colossale,
nos atomes s’aimaient avec passion
ils ont généré des chants jubilatoires,
s’élevant vers le ciel
descendant jusqu’aux profondeurs de la terre.

Cette aube,
avant la première lueur de l’aube,
une armée de nous-mêmes
a envahi les extrémités de la terre,
les limites des cieux
et les eaux.

Installés dans le vent,
nous précipitons des nuages colossaux
et nous forgeons les êtres du crépuscule.

Depuis cette aube,
je porte des milliards de vous
dispersant, se
se multiplier
dans les montagnes claires des jours,
dans les bandeaux de la nuit
et dans les plis du soleil.

lagondo_rapier_limited_by_cubicmicron_dal4g1z-fullview

GOCHO VERSOLARI

 

 

 

Comenta. Comenta. Son importantes tanto las caricias como las bofetadas.

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.