T’aimer c’est casser de mes mains les rochers de ta nudité / Gocho Versolari, poète

 

T’aimer c’est casser des rochers avec mes mains.
Desserrer votre corps rigide
lentement d’abord
furieusement
aprés.
T’aimer c’est étreindre des épines qui brûlent
tandis que la vie s’infiltre dans les profondeurs
et plein d’bisous amers
le silence.
Et pourtant, parfois,
beaucoup de fois,
Je te prends des tes poignets et tu jouis
quand le pouvoir me remplit
et je vous pénètre dès que vous vous mouillez.
Puis les oiseaux chantent
et un oiseau se précipite du ciel
et une île s’ouvre dans nos éloignements.
Aprés de l’orgasme
nous nous effondrons entre des pièces de monnaie
dans lequel quelqu’un a enregistré nos visages.
L´horloge des pierres à nouveau.
La dureté des jours à nouveau
dans lequel nous sommes nus réclamant du pain.
Encore une fois…
… l’orgasme et son explosion de poisson
et la mort suspendue à la peau.

multiple lilys

GOCHO VERSOLARI

Comenta. Comenta. Son importantes tanto las caricias como las bofetadas.

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.